Le seul véritable art total

 

Tableau de la Messe de fondation de l’ordre des Trinitaires, par Juan Carreno de Miranda (Avila, 1614-Madrid, 1685)

A l’approche de Noël, votre serviteur vous invite à soutenir un ensemble musical sacré, Lux aeterna, fondé au début de cette année, et dont l’objectif est de rendre vie à des œuvres, notamment vocales, dans le cadre de la liturgie, c’est à dire celui pour lequel elles furent composées. 

C’est une idée qui nous est chère. Richard Wagner a cherché, dans son oeuvre, la création d’un art total, qui mêlerait la danse, le chant, le théâtre et la musique. Il n’y est pas parvenu. Mais depuis deux mille ans cet art total existe, c’est la liturgie.

En effet, l’office ou la messe est à la fois un acte individuel, celui du prêtre, et collectif, celui de la communauté qui se place à sa suite. C’est un ballet aux gestes précis et minutieux, avec son rituel, ses ornements, ses objets. C’est un théâtre récitatif et chanté, et fait exceptionnel, c’est le seul théâtre qui dise pleinement le vrai, qui soit vrai et non pas une représentation, une illusion. C’est un poème par le chant du psaume, et la relation d’une histoire vécue par la lecture de la Parole de Dieu. C’est la seule oeuvre au monde qui mobilise tous les sens ; la vue par l’observation des gestes et faits qui se déroulent sous le regard des fidèles, la parole par la proclamation du rite, l’ouïe par son écoute, le toucher par la réception de l’hostie ou de la bénédiction, l’odorat par l’encens. C’est le seul art qui réunisse de si vastes techniques pour une seule opération ; orfèvrerie pour les instruments du culte, menuiserie et ingénierie pour le mobilier liturgique, couture, broderie et dentellerie pour les vêtements, vinification et boulangerie, chant et instrumentation, etc.

Enfin, cet art, lorsqu’il se déploie, est le seul qui associe à ce point son public à sa réalisation, et qui mêle ce public à des réalités infiniment plus grandes que lui. Le prêtre dit la messe, chante l’office, les fidèles joignent leurs voix à la sienne, et descendant de la tribune comme le chœur des anges venant du ciel, la chorale répond au chant du peuple, unissant ciel et terre dans une même louange à la suite de l’hostie qui s’élève vers le Père. Enfin, dans la Communion, c’est l’union des fidèles à celui pour lequel ils sont venus chanter et prier.

Il y a bien de l’orgueil à vouloir rechercher dans notre imperfection profane un art total, alors que la divine liturgie l’offre à notre portée depuis tant de temps.

La méditation d’une telle perfection nous oblige ! Elle nous oblige à la magnifier, y participer. Qu’y a-t-il de plus beau, pour y participer, que de lui offrir nos talents, non pas seulement individuels, mais aussi lignagers, c’est à dire hérités, en l’occurrence notre patrimoine musical. Un Magnificat, un Te Deum, quelques motets sacrés ou des leçons de Ténèbres joués à la salle Pleyel ont sans doute bien du charme, mais ce sont des choses mortes. L’art pour l’art n’existe pas, il a toujours un objectif, une mission. Il n’est pas né par lui-même, il est le produit d’une volonté qui le fait passer de l’idée à l’existence. Respecter cette idée signifie qu’il convient de jouer les pièces dans le contexte pour lequel elles furent pensées. Seules, elles ne sont que des pierreries, elles redeviennent presque des idées, du moins des actions inabouties et donc largement imparfaites. Replacées dans leur contexte liturgique, elles sont des pierreries enchâssées dans une couronne, elles retrouvent leur accomplissement, leur perfection et sont des actions complètes.

L’ensemble Lux aeterna, en réalisant ce travail de remise en valeur de l’art sacré dans la liturgie, rend toute leur valeur à ces pièces et orne un peu plus la belle couronne de la messe ou de l’office, elle augmente la participation des fidèles à cette oeuvre de Dieu, en leur faisant apporter leurs talents hérités et en les aidant à se les réapproprier.

Pour Noël vous pouvez donc soutenir et faire soutenir ce bel ensemble ! N’hésitez pas à le faire connaître autour de vous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s