Un héros français : Julius Sacrovir

(Evariste-Vital Luminais, Combat de Gaulois et de Romains)

Dans la longue galerie des héros de l’histoire de France, Julius Sacrovir est sans doute l’un des plus défigurés par l’erreur. L’historiographie romantique du XIXe siècle le redécouvrit et en fit un héros de l’indépendance nationale contre l’occupant romain.

Rien de plus faux ! La grandeur de Sacrovir, ce qui en fait un digne héros de notre histoire, est ailleurs. Lire la suite

Publicités

Le bourgeois mal aimé


(La ronde de nuit, Rembrandt, patrouille de la garde bourgeoise d’Amsterdam)

 

Il est de bon ton chez certains catholiques, depuis quelques temps, d’utiliser le terme « bourgeois » comme une sorte d’injure. On critique le bourgeois, ses mœurs, ses idées politiques, on se gausse de lui, le tout dans une espèce de posture contre-révolutionnaire, anti-libérale, peinte en rouge bolcho’, façon khmer-vert compatible.

Tâchons d’y voir plus clair ; d’une part, que reprochent-ils aux bourgeois ? Ces publicistes chrétiens voient dans le bourgeois un être individualiste, profondément matérialiste et âpre au gain, mû par le seul souci de son auto-conservation, naviguant dans le sens du vent pour être au goût du jour, n’imaginant pas demain, ne se souciant pas d’hier, mais simplement du présent. Pour eux, le bourgeois est étouffé sous les biens matériels, prêt à toutes les compromissions morales, du moment que son confort n’est point attaqué. Pour tout dire, le bourgeois est un être flasque, relativiste, consumériste et limité à son être matériel, agité de pulsions concupiscentes principalement charnelles.

Voilà ce qu’est pour eux le bourgeois, qu’ils imaginent en « golden boy » politiquement frileux, accroché à son téléphone portable et à ses primes de performance trimestrielle.

Est-ce là uniquement défauts bourgeois ? Lire la suite

Un héros français : Lieutenant Bernard De Lattre de Tassigny


(Bernard De Lattre de Tassigny, http://www.ecpad.fr )

la figure de ce jeune officier tombé pour la France en Indochine est exemplaire. Non pas dans son parcours, certes héroïque, mais semblable à celui de tant et tant de soldats, sous-officiers et officiers de ce temps où notre patrie fit la guerre sans discontinuer de 1939 à 1962, dernier moment de notre histoire où l’on vit des hommes commencer leur carrière militaire comme de simples sergents et la finir en généraux multi-décorés et secrétaire d’état… on aura reconnu le général Bigeard.

Non, Bernard De Lattre de Tassigny est exemplaire parce qu’il est la quintessence de la renaissance des armées françaises, sur le socle de leurs traditions, au lendemain de la seconde guerre mondiale. Il en fut le témoignage par toute son existence. Lire la suite

Connaître l’islam pour dialoguer et évangéliser

 

L’été dernier, errant dans les rues de Vannes, votre serviteur acheta, au comptoir d’une librairie catholique, ce petit hors-série du magazine « Famille chrétienne », au titre évocateur ; « Connaître l’islam pour dialoguer et évangéliser ». La couleur était clairement annoncée, il s’agissait de se connaître pour mieux se comprendre, avec en finalité l’annonce sereine de Jésus Christ.

Cet ouvrage, hélas ! Regagna vite et sagement les rayonnages de la bibliothèque familiale, où il prit la poussière quelques temps, avant que les récents événements ne poussent la main curieuse de l’auteur de ces lignes à le reprendre. Lire la suite

Saint Colomban, l’Europe venue d’Irlande

Cet article a été initialement publié pour l’excellent site de Liberté politique, à lire et soutenir.

Le 21 novembre 615, au fond d’une grotte obscure près du monastère de Bobbio, dans le nord de l’Italie, s’éteignait en ermite le plus grand fondateur de monastères du VIIe siècle, saint Colomban. La règle qu’il avait imposée à ses maisons religieuses et qui se répandait alors dans toute la chrétienté latine allait permettre d’unifier l’univers monastique européen. De ces monastères rejaillissaient la civilisation, sous la plume des moines et par la force de leurs bras. Lire la suite

Un héros français : Vercingétorix

Nous sommes tous un peu mobilisés, après ces derniers événements douloureux. Que pouvons-nous faire ? Pas grand-chose, sinon notre devoir, à notre humble mesure. Voici pourquoi votre serviteur tentera, pour les mois à venir, de vous offrir de brèves notices biographiques sur des héros français, à lire et à faire lire, à partager avec vos amis et les membres de vos familles.

Il ne s’agira en aucune manière d’une légende dorée. Ces héros ont leur face sombre et leur visage de lumière, en mille nuances de grisaille. Ce premier portrait le montrera.

Mais nous croyons que c’est dans la connaissance de ces figures de l’histoire de France, avec leurs vices et leurs vertus, que l’on peut le mieux apprendre à aimer le pays en s’identifiant à lui par ces hommes si proches de nous.

La figure mythique de Vercingétorix est aujourd’hui méconnue. Son visage fut barbouillé, au XIXe siècle, de grandes tresses brunes et d’épaisses moustaches, d’un casque ailé et d’une longue épée celtique. Il apparaissait comme le héros idéal de la patrie française, spécialement après la défaite de 1870. Avec Jeanne d’Arc, il fit partie des convoqués au grand rassemblement de l’indépendance nationale. Lire la suite

Limite : Une revue pour les enfants d’Antigone

(L’arrestation d’Antigone)

Cet article a été initialement publié pour l’excellent site de Liberté politique, à lire et soutenir.

Au début du cet automne 2015 est apparu le dernier né de la presse chrétienne, la revue trimestrielle d’écologie intégrale Limite. Une initiative courageuse et novatrice, dont les multiples filiations dessinent peut-être le destin…

C’EST UN BEAU DEFI pour les éditions du Cerf et ce groupe de jeunes rédacteurs d’un âge moyen de vingt-cinq ans de se lancer dans un projet de publication imprimée, à l’heure où tout le monde prétend que le papier est sur le déclin. Défi relevé et pari remporté, la revue a dû lancer un second tirage pour répondre aux demandes de son lectorat.

À l’exception de l’article mal informé et mal rédigé du quotidien Libération, les médias ont bien et largement relayé le lancement de la revue. Tant mieux. Cela est à la fois l’effet du talent de ces jeunes plumes, de la réponse qu’ils offrent à une réelle attente dans le monde éditorial chrétien, et à l’appui tout à fait opportun d’un bon réseau d’hommes de lettres bienveillants. Issus du sérail des défuntes revues Réaction et Immédiatement, anciens pour la plupart de la génération militante d’Action française des années 1980, le christianisme marqué au fer de Bernanos et de Péguy leur est parfaitement familier, et ils se passionnent pour les modèles alternatifs, l’écologie, les questions de croissance et de décroissance… Limite était pour eux !

Est-ce-là le « code ADN » de nos nouveaux amis ? On a lu que notre jeune consœur faisait bouger les lignes, qu’elle entérinait une profonde évolution dans le monde chrétien français en ouvrant la brèche de l’écologisme intégral et de l’antilibéralisme. On a lu aussi que ce serait le cache-sexe d’une chrétienté droitarde et conservatrice, faussement convertie à un vernis d’écologisme. Fausses routes ! Lire la suite