Un catholique peut-il en conscience soutenir M. Mélenchon et la France insoumise ?

Ce vendredi 29 juin, les députés du groupe La France insoumise, à l’Assemblée nationale, et leur leader, Jean-Luc Mélenchon, ont fait savoir qu’ils ne participeraient pas à la séance du parlement, réuni en congrès à Versailles pour entendre le discours solennel du chef de l’État, Emmanuel Macron.

M. Mélenchon invoque une réponse légitime à la violence qui serait faite aux parlementaires par le chef de l’État. De quoi veut-il parler ?

Il est de tradition, en France, que le représentant de l’exécutif s’adressant en premier aux parlementaires soit le Premier ministre, dans le cadre de son discours de politique générale. La stricte séparation des pouvoirs imaginée par les constitutionnalistes rédacteurs de la constitution de la Ve république excluait que le Président puisse s’adresser aux parlementaires.

Mais les choses ont changé. La réforme constitutionnelle de juillet 2008, sans doute la plus intéressante des révisions du texte constitutionnel depuis 1960, prévoit que le chef de l’État puisse s’adresser aux deux chambres réunies en congrès. Cette modification s’inspire de la tradition fort ancienne des discours du trône, telle qu’elle existait dans les lits de justice de nos rois au parlement ou leurs discours aux états généraux et aux états provinciaux par le biais de leurs gouverneurs. Cette tradition est toujours fort répandue dans les autres royautés européennes sans que nul n’y voit une atteinte à la distinction des pouvoirs et à l’état de droit. 
Lire la suite

Les impasses de la décroissance

 

Giotto. Predella 3.jpg

Cet article s’insère dans un ensemble plus large de cinq textes, d’une vingtaine de pages, sur les questions économiques générales. L’ensemble de ce texte, encore inédit, paraîtra dans les prochains numéros du Lien légitimiste, journal que votre serviteur ne saurait trop vous conseiller de lire. Il a semblé important, cependant, de ne pas tarder à publier la partie du texte concernant la décroissance, dans une version légèrement modifiée, considérant l’engouement qui entoure ce terme depuis, qu’à l’été dernier, le pape lui a consacré un paragraphe de son encyclique Laudato si. Le terme de décroissance a connu, de plus, en septembre, un second regain d’intérêt avec le lancement de la revue chrétienne Limite. L’article ci-après a été publié, initialement, le 5 octobre 2015, pour l’excellent site des Cahiers libresLire la suite

Cathoscopie

Il y a quelques années, en 2013, votre serviteur s’était livré à une étude sociologique sur les catholiques en France, qui avait donné lieu à une conférence durant un colloque organisé à l’institut catholique de Lille sur le thème ; Où sont passés les catholiques ?

Par la suite, cette étude s’était étoffée, jusqu’à devenir un petit livre regroupant une première partie sur l’histoire de l’évangélisation en France des premiers siècles de l’Eglise jusqu’à la fin du XIXe siècle ; une seconde partie d’étude sur le peuple catholique français actuel ; enfin une troisième de réflexions plus personnelles, et thématiques, sur la place des laïcs dans l’Eglise en France, sur le rôle des intellectuels chrétiens, etc.

La partie plus purement sociologique s’appuyait essentiellement sur les études d’opinion réalisées par IPSOS, TNS Sofres et BVA de 1987 à 2013, le guide annuel de l’Eglise de France, publié par la Conférence des évêques, les ouvrages de Danièle Hervieu-Léger et Denis Pelletier sur l’histoire contemporaine et la sociologie du catholicisme français.

Chaque chapitre se terminait par des conseils bibliographiques pour aller plus loin, l’ensemble dépassant à peine la centaine de pages, afin de rester dans un format agréable et accessible.

Les aléas de l’existence n’ont pas permis à votre serviteur de porter ce projet jusqu’à l’édition. Depuis, d’autres projets d’écriture l’ont accaparé. Mais considérant qu’il serait dommage de garder ce petit essai sous le boisseau, vous en trouverez, ci-après, une version pdf, en espérant qu’elle vous soutiendra dans votre réflexion chrétienne pour l’Eglise de demain.

Bonne lecture !

cathoscopie_gabriel_privat_A5

Programmes d’histoire : la descente aux enfers de la déconstruction

Cet article a été initialement publié sur l’excellent site de Liberté politique, à lire et soutenir.

Les réformes des programmes d’histoire au collège se suivent et se ressemblent, accélérant la déconstruction, selon la logique des thèmes, idéologiquement sélectionnés. Professeur d’histoire, l’auteur explique comment, « en France, c’est une vieille mode que d’utiliser l’histoire à des fins politiques ».

DÈS LEUR ANNONCE, les projets de nouveaux programmes d’histoire et de géographie au collège n’ont pas cessé de susciter la polémique dans l’opposition conservatrice et libérale, mais également à gauche.

On accuse le ministre de l’Éducation nationale de vouloir brader l’histoire, de détruire la chronologie, de préparer une génération d’incultes privés d’identité nationale, de minorer les hauts faits du passé de la France pour mettre en avant les « heures sombres » prétextes à l’auto-flagellation. Enfin, on l’accuse d’abîmer la jeunesse par pure idéologie. Le ministre dénonce l’exagération et présente le retour de la chronologie dans une histoire jadis enseignée sous des angles excessivement thématiques au détriment de la logique des époques. Qu’en est-il vraiment ? Lire la suite

Elections départementales : Que veut encore dire la démocratie en France ?

Ce soir de premier tour des élections départementales on a vu peu à peu se dessiner la tendance d’un basculement à droite des conseils généraux du pays, dans la satisfaction discrète de l’UMP et du FN et la défaite sans honte du PS.

C’est la règle du jeu, les ténors des partis d’opposition, arrivés en tête, fustigent le gouvernement et sa politique. Pour eux, c’est une évidence, leur stratégie politique vient d’être validée par la majorité des Français et c’est un aveu d’échec et de rejet du gouvernement. Avec 29 % des voix pour l’alliance de l’UMP et de l’UDI, 26 % pour le Front national et seulement 20 % pour le PS, évidemment, on ne peut pas penser autrement que les Sarkozy et les Le Pen, ainsi que leurs affidés. Lire la suite

L’Esprit de la croisade

(Philippe-Auguste obtient la reddition de Saint-Jean-d’Acre)

Cet article de votre serviteur a été publié initialement par le site d’information et d’opinion, royaliste, Vexilla Galliae.

Depuis quelques semaines on voit apparaître leur nom ou leur visage dans la presse. Ils viennent de la banlieue de Londres, de l’Oklahoma, du Kentucky et ils abandonnent tout pour partir se battre au Levant, avec les Kurdes ou les chrétiens, contre l’État islamique.

Durant l’été, c’était un coiffeur kurde de la banlieue de Londres qui avait servi de figure de proue à ce mouvement. Il semblait presque anodin. Que quelques dizaines ou centaines de kurdes partent se battre avec leurs frères, voilà qui n’avait rien de surprenant. Lire la suite

Esprit de février, esprit de janvier ?

A quelques semaines près, le 6 février 1934 et le 11 janvier 2015 se répondent. L’un fut une manifestation contre la corruption politique et la déliquescence des partis, l’autre fut un rassemblement pour la liberté d’expression et contre le terrorisme. Les deux événements, a posteriori, ont été perçus comme fondateurs. Lire la suite