Belgique notre avenir

(Danse des paysans, Bruegel)

Alors qu’en Belgique les euthanasies de confort ne cessent d’augmenter, sans qu’un mal incurable ou une douleur insupportable ne soient notés, mais simplement un âge avancé, ou un vieil handicap non assumé ; la Société belge de soins intensifs vient de rendre public un rapport préconisant le droit pour les médecins de pratiquer l’euthanasie sans demande du patient, s’ils jugent que son état de santé ne rend plus d’autre solution possible… Le Figaro, qui a révélé cette nouvelle en France, note également l’augmentation importante du nombre d’euthanasies en Belgique cette année, dépassant les 1800 cas.  Lire la suite

Haro sur les méthodes naturelles !

(Les époux Arnolfini, Jan van Eyck)

Il a suffi d’un scandale sur quelques cas de malaises ou de décès à l’issue de l’usage de pilules contraceptives de dernière génération pour voir les ventes de toutes les gammes de pilules contraceptives s’effondrer. Ce n’est pas que les mentalités changent. Les femmes et les hommes de notre bonne vieille France sont toujours les adeptes du plaisir déconnecté de la fécondité, alors que le simple bon sens montre que ce sont les deux faces d’un même ensemble. Mais dans un monde du « risque zéro », quelques dizaines de cas particuliers montés en épingle par la presse ont provoqué une véritable débâcle. Lire la suite

Un samouraï d’Occident, bréviaire d’antichristianisme

 

La publication, à titre posthume, d’Un samouraï d’Occident, de Dominique Venner, a suscité, chez votre serviteur, le plus vif intérêt. On se souvient du billet admiratif et louangeur qu’il écrivit à l’annonce du suicide de ce grand historien. De cet article de l’an passé il n’y a rien à retirer. Mais, après lecture de ce testament politique de Dominique Venner, il convient d’amender quelque peu notre jugement. Lire la suite

Le délicieux venin de Jean Raspail

https://i0.wp.com/www.babelio.com/users/AVT_Jean-Raspail_8674.jpeg

Si un auteur contemporain mériterait d’entrer à l’Académie française, c’est Jean Raspail. Loin des récits sans récit, des romans à la sauce « moi, je », des nouvelles agrémentées de force détails obscènes ou simplement triviaux, les œuvres de Raspail nous emmènent dans des terres lointaines en partie mythiques, chevauchant botte à botte avec des margraves en rupture de ban et des abbés menant leur dernière croisade, pour la civilisation. Lire la suite

Ukraine, rien n’est simple et tout se complique

https://i0.wp.com/gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b54001268m/f1.highres
(« L’ordre règne à Varsovie » Maréchal Sébastiani après la répression russe du soulèvement de Varsovie en 1830)

Pour les Occidentaux, les jeux sont clairs, Moscou est à la manœuvre pour manipuler des élections fantoches dans l’est de l’Ukraine, afin de mettre la main sur les provinces peuplées d’une majorité de russophones en s’entourant d’un verni de démocratie. D’avance les résultats des scrutins sont dénoncés, et maintenant que le référendum de Donetsk a donné un score massivement favorable à l’indépendance de la province avant un rattachement à la Russie, il est qualifié par toutes les chancelleries d’Europe de « faux-référendum ». Lire la suite

Gil Jourdan, gouaille et vieux Paris en bande dessinée

 

Maurice Tillieux publia les premières aventures de Gil Jourdan, détective héroïque à l’humour grinçant, en 1956 dans le journal Spirou. Il est, ainsi, contemporain des films gouailleurs et nostalgiques des Michel Audiard et Georges Lautner.  Lire la suite

Vers la béatification de Paul VI

 

Paul VI le mal aimé ? Ce pourrait tout à fait être le titre de couverture des magazines chrétiens dans quelques mois lorsque l’actualité s’emparera d’une possible béatification de Paul VI. Il n’est pas de pape du XXe siècle plus méprisé, détesté ou mal compris que lui. Saint Pie X est détesté des modernistes mais il ne compte plus ses soutiens chez les catholiques prétendus conservateurs. Idem pour Pie XII. Pie XI fait relativement l’unanimité, en dépit de la condamnation de l’Action française en 1926, désormais bien oubliée. Saint Jean XXIII et Saint Jean-Paul II jouissent d’une aura exceptionnelle. Mais Paul VI ? Les catholiques conservateurs ou traditionalistes ne lui pardonnent pas d’avoir laissé s’instaurer le désordre dans l’Eglise à l’issue du deuxième concile du Vatican et de la publication du nouveau missel en 1969. Les catholiques progressistes, quant à eux, lui reprochent, sur le mode de l’amour déçu, de n’avoir point cédé sur les questions du célibat sacerdotal, de la procréation et de la transmission de la vie. Attaqué sur sa droite et sur sa gauche, néo-protestant pour les uns et conservateur crispé pour les autres, Paul VI est le pape que l’on préfère oublier. Il y a fort à parier qu’une béatification, si elle intervenait dans les prochaines années comme le laissent entendre déjà certains journaux, réveillerait ces crispations ou, pire encore, se passerait dans l’indifférence des chrétiens européens qui préfèrent oublier ce symbole d’un mauvais souvenir, celui de la crise des années 1970, espoir déçu des uns et fin d’un monde des autres. Lire la suite