Euthanasie, rectification

Votre serviteur, comme vous sans doute, s’est fait berner. Il faut le dire, il faut le faire savoir.

Il y a quelques temps, dans un article sur l’euthanasie, je vous écrivais qu’il était peu probable que celle-ci soit légalisée durant ce quinquennat. Naïvement, j’invoquais des raisons de combinaisons politiques. Mais me voici avec une guerre de retard, m’imaginant avoir face à moi des politiciens normaux, habitués de la combinazionne, sans entrailles ni convictions, animés du seul but de parvenir au pouvoir et de s’y maintenir. Ces hommes moralement corrompus sont prêts à tout pour gouverner, et notamment à tous les reniements. 

Croire cela était une erreur, tout comme jadis le gouvernement français pensait obtenir une paix honorable en faisant compromis sur compromis avec les nazis, pensant dialoguer avec un gouvernement classique et ne comprenant pas qu’il était en train de vendre son âme au diable, à des hommes sans scrupules poursuivant un but idéologique que les contingences ne faisaient que retarder ou accélérer, mais sans jamais le faire disparaître.

Les défenseurs de l’euthanasie, aujourd’hui, en France, comme en Belgique ou aux Pays-Bas, sont des idéologues de cette trempe. Il n’y a pas de négociation possible avec eux, il n’y a que la possibilité de les faire reculer. Le compromis se fera toujours à leur avantage, car ils considèrent qu’ils ont le temps pour eux et que chaque pas, aussi petit soit-il, les rapproche de leur but.

Quel est le pas qu’ils imaginent franchir en 2015 ? Ils ne légaliseront pas à proprement parler l’euthanasie, mais ils vont, discrètement et sans bruit, faire passer dans une refonte de la loi Leonetti sur la fin de vie le principe d’une « sédation profonde et continue », c’est à dire l’endormissement du patient jusqu’à la mort, incluant dans les protocoles possibles, c’est un fait nouveau, la cessation de l’alimentation et de l’hydratation du patient.

En clair, cela signifie qu’il sera désormais possible de faire mourir de faim et de soif un homme dans le coma. Plus besoin de jurisprudence Lambert par le Conseil d’Etat, la manœuvre de retardement des parents Lambert n’aura servi de rien. Ce que le juge administratif n’a pu faire, le législateur le fera avec bien plus d’implacabilité.

Laisser mourir de faim et de soif un homme immobile et endormi, à l’activité physique et mentale réduite au minimum, peut entraîner, nous le savons, une agonie douloureuse de plusieurs semaines. C’est une mort ignoble.

L’ignominie de cette mort sera un jour soulevée, et alors les promoteurs de l’euthanasie auront beau jeu de souligner l’insuffisance de la loi dont ils furent eux-mêmes les auteurs, pour proposer des mesures plus expéditives. Une petite piqûre de poison et on en parlera plus…

Comment la pilule a-t-elle pu passer dans l’opinion et parmi les opposants farouches à l’euthanasie ? Ils ont reçu leur sucette, leur petit hochet. En parallèle, la délivrance de soins palliatifs sera promue, leur bonne administration par les personnels de santé fera l’objet d’enseignements spécifiques. En somme, le personnel soignant sera plus apte à accompagner les malades dans leurs derniers instants. Mais dans le supermarché de la mort, on proposera désormais une autre solution…

On mesure toute la perversion de ce système, et aussi sa redoutable efficacité, car pendant que benoîtement les députés s’apprêtent à voter le droit pour un médecin de faire mourir de faim et de soif le malade qui lui a été confié, le peuple dort et les opposants à l’euthanasie semblent avoir baissé la garde. On entend plus les évêques et les journaux catholiques, on entend pas les médecins et les infirmiers. Il n’y a guère que quelques étudiants en médecine, quelques têtes brûlées, l’association soigner dans la dignité et Alliance vita pour hausser le ton. Entendons-les !

Les sexagénaires qui président à nos destinées devraient légiférer avec plus de prudence. En considération de leur âge, ils pourraient bien être les prochains sur la liste des apprentis sorciers empoisonneurs…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s