La France en prière : Une initiative à suivre

La prière est une arme pour le croyant. Les Écritures en donnent de nombreux exemples, retenons-en deux qui ont un trait commun, celui de la sauvegarde du peuple :
La reine Esther, pour faire flancher le cœur d’Assuérus et sauver le peuple hébreu de la destruction totale prévue par le conseiller Amman, entre en jeûne et en prière pour une durée de trois jours. Son action spirituelle auprès de Dieu sauva le peuple.
Jésus Christ, veillant au Mont des Oliviers, prie le Père en vue du sacrifice imminent.  De la prière de Jésus dépend la suite des événements, lesquels doivent permettre rien moins que le Salut du monde !

La prière est l’arme absolue des Écritures. Maintes fois, le peuple hébreu part au combat sans prier Dieu et est vaincu. Maintes fois il se repent, prie et offre des sacrifices agréables au Seigneur, et il est vainqueur.

Dans l’histoire récente, on a vu des exemples stupéfiants des œuvres de la prière. Le plus connu reste l’action de Jeanne d’Arc. Mais il en est de plus cachés, comme celui de la bataille de Lépante. Chaque province de France est marquée par ces histoires, certaines tout à fait authentiques, d’autres en partie légendaires, d’épidémies ou de destructions arrêtées de manière miraculeuse par la prière.

Pour autant, bien sûr, la prière n’est pas un instrument magique. Elle ne sauve pas les hommes de leur imprévoyance. Elle ne sauve pas les hommes contre leur volonté. Elle ne sauve pas les inactifs. Jeanne d’Arc ne se privait pas de proclamer : « Les hommes d’armes batailleront et Dieu donnera la victoire ».
En somme, la prière, qui est un mode d’action, ne doit pas exonérer de l’action temporelle, sous quelque forme que ce soit.
Par ailleurs, la prière n’est pas un poids qui viendrait contraindre la volonté souveraine de Dieu, ni réaliser des œuvres contre-nature. La prière ne contredit pas l’ordre de la Création, elle y participe. En ce sens, un homme déçu de ce que sa prière n’a pas été exaucée doit se demander s’il n’a vraiment pas été exaucé, car elle produit plus de fruits invisibles que visibles ; il doit également se demander si sa cause était juste et droite ; il doit enfin se demander s’il était envisageable, selon l’ordre naturel de la création, que sa prière soit exaucée.
Il arrive que des hommes au combat juste et à l’intention droite ne soient pas exaucés. Mais là encore, la prière ne fait pas tout. Si on prend l’exemple des chouans, certes, ils prièrent beaucoup et leur cause était juste, mais la prière ne pouvait rien contre les divisions internes, les égoïsmes, l’esprit de faiblesse qui anima tant de fois les défenseurs de Dieu et fut la cause de leur défaite face à un adversaire uni, déterminé et infatigable.
Enfin, dans certains combats, tous les camps qui s’opposent prient et demandent la bénédiction de Dieu. Certainement, Dieu bénit les hommes ! Mais peut-il favoriser la victoire d’un camp sur l’autre quand aucun ne pratique les critères de la guerre juste tels qu’ils sont définis par saint Thomas d’Aquin ? Quand nul ne mène une action droite ?

Alors qu’est-ce que la prière change ?

Elle change le cœur de celui qui vit la prière comme une participation de sa vie à l’action de Dieu dans le monde. Elle change le cœur et l’intelligence de celui qui sait que sa prière se joint à celle de la cour céleste. Elle fortifie celui qui croit que sa prière est en communion avec celle des autres fidèles dans le monde.

La prière peut infléchir le cœur de ceux qui la prononcent et orienter leurs actions à venir selon un mode et des principes plus conformes à la volonté de Dieu.
La prière peut, enfin, donner à ceux vers qui elle est dirigée, les grâces qui leur manquent pour accomplir droitement leur mission ou se remettre d’une peine. Un bémol, cependant et comme toujours, si la grâce agit, encore faut-il que celui qui la reçoit sache l’accepter. L’homme est toujours libre de refuser la grâce de Dieu, même explicite, à l’image de Jonas qui ne voulait se rendre à Ninive, à l’image plus prosaïque de don Camillo qui, lorsqu’il se gonfle de colère ou d’orgueil n’entend plus la voix de Jésus Christ.

Aujourd’hui, notre pays est traversé par un faisceau de crises sectorielles, dans les mœurs, l’intelligence, la piété, la charité, l’entreprise économique notamment agricole et industrielle, le sens de l’Etat et du bien commun. Nous sommes entrés dans une période où ces faisceaux semblent tous se rejoindre pour constituer ce qui pourrait bien devenir un cataclysme national. Il appartient à chacun de faire son devoir pour que les petits et les faibles soient préservés, pour que la vérité et le bien triomphent. Mais il appartient surtout à nos gouvernants de prendre les décisions courageuses qui s’imposent pour régler, une à une, ces crises, parfois dans la douleur, mais toujours au nom du bien commun et de l’avenir qui ne doit pas se brader.

C’est le sens de l’initiative qui a été lancée par le site La France en prière. Ce site est soutenu par un certain nombre de structures ecclésiales, comme le diocèse de Toulon, le sanctuaire de l’île Bouchard où, en 1946, eurent lieu les dernières apparitions mariales reconnues par l’Eglise en France, les Associations familiales catholiques du Val de Marne, le groupe Tous en prières qui œuvra durant les événements de l’an dernier avec le soutien du primat des Gaules.

La France en prière propose une chaîne de prières pour le Président de la République, les membres du gouvernement, les élus et la France. Il s’agit de prier pour un élu de son choix, nommément, du 30 novembre au 8 décembre. Le 8 étant le jour de l’Immaculée conception.

La lecture du texte de la neuvaine pourra être suivie d’une dizaine de chapelet.

Enfin, les participants sont invités, le 6 décembre, à jeûner pour un ou plusieurs élus. Rappelons à ceux que cette proposition inquiète que le jeûne, dans l’Eglise catholique, repose sur l’abstinence de toute nourriture carnée, mais n’est pas un jeûne intégral de nourriture et de liquide. Il est permis de prendre un repas simple dans la journée.

Voici le texte de la neuvaine :

« Ô Marie conçue sans péché, Servante du Seigneur,
Soyez bénie d’avoir rendu visite à votre cousine Élisabeth,
Nous montrant ainsi la voie du service et de la charité.
Mère des Pauvres, apprenez-nous le don de nous-mêmes et la gratuité de nos actes,
Pour servir, avec l’aide de votre Fils Jésus, ceux que la vie a blessés ou défavorisés.  Cœur Immaculé de Marie,
Ouvrez notre cœur et notre intelligence à l’Esprit Saint,
Afin de vivre de l’Amour du Père, et de répondre aux besoins des faibles et des petits  Que la Providence met sur notre route.
Vierge Sainte, que votre affection maternelle protège notre Pape François,
soutienne l’Église et anime tous les hommes de bienveillance et de compassion
Envers ceux qui souffrent dans leur âme ou leur corps.
Aujourd’hui, la France se met en prière
Pour vous confier particulièrement l’avenir de la France et ses élus.
Amen. »
Prier et ne pas agir est toujours dommage. Agir sans prier est largement vain.Cette année, en quelque sorte, nous entrerons dans l’avent au rythme de saint Paul dans son épître aux Éphésiens :
« Revêtez l’équipement de Dieu pour le combat, afin de pouvoir tenir contre les manœuvres du démon. Car nous ne luttons pas contre des hommes, mais contre les forces invisibles, les puissances des ténèbres qui dominent le monde, les esprits du mal qui sont au-dessus de nous. Pour cela, prenez l’équipement de Dieu pour le combat ; ainsi, quand viendra le jour du malheur, vous pourrez tout mettre en oeuvre pour résister et tenir debout. Tenez donc, ayant autour des reins le ceinturon de la vérité, portant la cuirasse de la justice, les pieds chaussés de l’ardeur à annoncer l’Évangile de la paix, et ne quittant jamais le bouclier de la foi, qui vous permettra d’arrêter toutes les flèches enflammées du Mauvais. Prenez le casque du salut et l’épée de l’Esprit, c’est-à-dire la parole de Dieu. En toute circonstance, que l’Esprit vous donne de prier et de supplier. Restez éveillés afin de persévérer dans la prière pour tous les fidèles. »
Pour vous inscrire :
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s