Fronde fiscale, enfin du nouveau !

(couverture de l’album Astérix chez les Helvètes. Une image de circonstance…)

On peinait à voir la cohérence de la révolte des bonnets rouges, demandant d’une main moins d’impôts, de l’autre plus de sous, et en toutes choses la préservation de leurs emplois. La révolte était louable, espérons qu’elle ne s’arrêtera pas là et que dans le temps elle se polira et adoptera une plus grande cohérence dans son action et ses exigences.

En attendant, marchant à la suite des bonnets rouges, qui marchaient eux-mêmes à la suite des « pigeons », auto-entrepreneurs récalcitrants devant la hausse de la fiscalité à leur encontre, les artisans et commerçants se sont levés par le biais de leur syndicat, la puissante Union des Professions Artisanales (UPA). Les artisans et commerçants ce sont des millions de travailleurs, des enseignes dans toutes les communes de France ou presque, des secteurs qui touchent à tous les domaines d’activité. Si eux se mettent à bouger, le Medef étant déjà en marche, il ne manquera plus que les professions libérales et la France qui crée de la richesse sera tout entière vent debout contre le fiscalisme.

L’UPA appelle au secours les pouvoirs publics et l’opinion pour contrer les fermetures en chaîne de petits commerces, brisés par la crise, qui ne trouvent pas repreneurs et meurent écrasés sous les charges. La hausse des taxes depuis ces dernières années a porté ces entreprises jusqu’à un point d’asphyxie généralisée.

Ce n’est pas nouveau. Mais il semble que cette fois ce soit grave.

En attendant, regardons leurs demandes, c’est là qu’il y a du neuf :

– Certes, l’UPA demande l’abrogation des charges sociales votées entrées en vigueur depuis le début 2013, ce qui implique d’annuler les augmentations d’impôts les concernant votées à la fin du mandat Sarkozy et au début du mandat Hollande.

– Ils demandent la fin de la plupart de leurs crédits d’impôts, remplacés par des diminutions de charges sociales.

– La déduction de l’impôt sur le revenu des sommes ré-investies dans l’entreprise.

– L’utilisation de l’appareil répressif de l’Etat en matière de fiscalité prioritairement contre les entreprises non déclarées ou pratiquant des prix anormalement peu élevés. (Dans le viseur il faut voir les activités clandestines mais aussi nombre d’auto-entrepreneurs, qui se verraient écartés du statut de l’artisanat.)

Il y a peut-être une bonne dose de corporatisme dans ces demandes, mais il faut surtout retenir leur cohérence et le souci d’indépendance des commerçants et artisans qui ne demandent pas des subventions ou des crédits d’impôts, lesquels sont toujours plafonnés, mais des diminutions d’impôts afin de pouvoir réinvestir. Le message est clair, ils veulent plus de liberté et de marge de manœuvre pour redresser eux-mêmes la barre. Ils associent la demande de diminution de leur impôt sur le revenu à des exigences d’investissements de leur part. En somme, ils demandent qu’on leur laisse les moyens d’injecter eux-mêmes de l’argent dans l’économie réelle.

Cette responsabilité honore l’UPA et est peut-être la plus sérieuse proposition antifiscale de ces derniers mois. Il faut donc la saluer et la soutenir.

L’UPA souligne que dans les 750 000 emplois non pourvus en France, la majorité écrasante se situe dans ses secteurs. Et si là encore nous écoutions Ses propositions, au lieu de se lamenter sur nos trois millions de chômeurs ? Prenons un simple exemple : la filière de la boucherie-charcuterie peine à recruter, de même que la menuiserie et l’ébénisterie. Certes, il n’est pas très engageant, pour un jeune chômeur, de quitter Paris et son master de sociologie pour aller fourrer des andouillettes à Brive-la-Gaillarde dans une chambre froide. Mais si la meilleure solution pour faire reculer le chômage des jeunes était là, au lieu de multiplier les emplois aidés, improductifs, non formateurs, coûteux et temporaires ? A méditer donc, et à suivre…

Publicités

2 réflexions sur “Fronde fiscale, enfin du nouveau !

  1. En attendant, il est bon aussi d’aborder les problèmes actuels sous des points de vues différents. Celui de Paul Krugman, dernier prix Noble d’Economie, est très intéressant et permet de remettre en perspectives certaines positions !

    ÉCONOMIE • La France cible d’un complot
    http://www.courrierinternational.com/article/2013/11/12/la-france-cible-d-un-complot
    Pour Paul Krugman, la France est depuis plus d’un an ciblée par une propagande négative, menée pour des raisons idéologiques par les tenants de l’austérité à tout prix…

    Article original
    http://www.nytimes.com/2013/11/11/opinion/krugman-the-plot-against-france.html?_r=0
    The plot against France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s