Ce qui va bien en France, semaine du 2 au 8 juin 2013

TOUT_VA_TRES_BIEN_MADAME_LA_MARQUISE_1936_.jpg (556×742)

(L’image parle par elle-même…)

Les bonnes nouvelles se font rares cette semaine où le FMI nous annonce de nouvelles hausses du chômage et où on apprend, sans surprise, que les hausses d’impôts en France ont été contre-productives ; mais en cherchant bien, on trouve toujours quelques lueurs d’espérance sur la terre de France.

Economie

A partir du 15 juin une ligne ferroviaire directe Fos-sur-Mer-Clermont-Ferrand sera ouverte, pour les trains de marchandise, à un rythme d’une rame par semaine, puis deux par semaine en 2015 si la rentabilité du projet se confirme. Les trains seront des convois de grande contenance. Le terminal sera aménagé pour un stockage important de marchandises. Il s’agit, pour les promoteurs de cette nouvelle ligne, de développer l’arrière pays du port de Fos, afin de le rendre plus attractif et de détourner vers lui des flux de navigation de marchandises à destination du sud de l’Europe. Il y aura donc d’autres projets de développement à brève échéance. Pour l’heure, cette voie pourrait contribuer à sortir une partie du Massif Central de sa léthargie. Espérons.

Alors que l’exploitation des gaz de schistes pousse doucement les Etats-Unis vers l’autosuffisance énergétique et ainsi les détache peu à peu de la dépendance aux pays producteurs, le gouvernement de la France a stoppé net toute prospection sur son sol, pour la durée du quinquennat, afin de complaire à leurs alliés écologistes craignant pour les retombées sur l’environnement de cette exploitation. Prenant toutes les précautions nécessaires pour proposer des méthodes d’exploitation alternatives plus respectueuses de l’environnement, le sénateur Lenoir (UMP) et le député Bataille (PS) ont proposé la relance de la prospection, pour évaluer les réserves françaises, rappelant que la facture d’importations énergétiques de la France s’élève à 63 milliards d’euros par an ! Seront-ils entendus ? Nul ne le sait. Mais au moins ont-ils rouvert le débat.

On le sait, STX est au bord du dépôt de bilan. Alors tout est bon pour sauver les chantiers navals de Saint-Nazaire, un de nos derniers grands chantiers en France.  Le gouvernement a enfin accepté que les paquebots fluviaux de grande taille puissent remonter la scène jusqu’à Paris et y stationner à partir de la saison 2015. Cette possibilité ouvrirait la voie dans les prochains mois à 5 commandes de navires de ce type aux chantiers de Saint-Nazaire. Une énième remise de peine pour le fleuron français en perpétuel sursis. Tant mieux.

Si ce n’est en France, c’est pour la France. François Hollande, comme tous les chefs d’Etat français en visite à l’étranger s’est transformé en représentant de commerce et a obtenu du Japon la signature de deux contrats de partenariats entre Areva et ses homologues japonais pour le démantèlement des centrales nucléaires japonaises fermées et le recyclage des déchets issus de ces centrales. L’excellence française s’exporte toujours bien dans les domaines stratégiques.

Politique

Quand on veut, on peut. C’est ce qu’illustre parfaitement la diminution de 75% du  nombre de vols à la tire sur le site du Louvre, depuis les dernières semaines. La cause ? Excédés par la passivité des pouvoirs publics pour faire respecter l’ordre et assurer la tranquillité des personnes, les employés du Louvre ont tout bonnement décidés de faire grève et de fermer le site le 10 avril dernier. Si le musée Guimet faisait grève, qui s’en soucierait ? Mais avec le Louvre c’est une autre affaire pour le prestige de la nation. Dont acte. Les patrouilles de police ont été multipliées, les arrestations de malfaiteurs également. Le mois de mai a connu ce recul pour le moins stupéfiant de la petite délinquance dans ce quartier hautement touristique, qui nous fait penser qu’en matière de sécurité, quand on veut, on peut.

La seconde bonne nouvelle concerne les défenseurs de l’altérité des sexes, qui, par leur mobilisation rapide et vive, ont obtenu que la députée écologiste Barbara Pompili retire son amendement sur l’égalité des genres, dans le projet de loi de refondation de l’école, actuellement discuté par le Parlement. Notons qu’une pétition en ligne contre l’amendement avait réuni, en quelques temps, 300 000 signatures, et qu’une manifestation près du ministère de la famille avait pu réunir, en moins d’une semaine de préparation, quelques milliers de participants. Cette mobilisation rapide et réussie illustre une fois encore le réveil des défenseurs de l’humanité incarnée en France.

Au coeur du Pays-Basque, dans la commune de Arcangues, le maire et ses adjoints refusent de célébrer un mariage homosexuel, en dépit du risque qu’ils prennent de la révocation en conseil des ministres. Le maire invoque notamment la clause de conscience promise par François Hollande il y a quelques mois devant le Congrès des maires de France, et sur laquelle il est depuis revenu. Cet acte de désobéissance grave vient soutenir la proposition de loi du sénateur UMP Masson visant à inclure cette clause de conscience. Elle donne également plus de sens au projet de circulaire ministérielle élargissant la possibilité de célébrer un mariage aux conseillers municipaux, afin d’en décharger maires et adjoints. Il y aura certainement d’autres cas de désobéissance. Puissent-ils être entendus et les élus du peuple respectés.

Culture

Le monde de la librairie est en crise, ce n’est un secret pour personne. Lorsqu’une librairie est à vendre, il est rare qu’un libraire reprenne le commerce. Dans les centres villes, le livre s’efface pour laisser la place à la « fringue »… Aussi, il faut accueillir avec une joie toute particulière la dénonciation, par la ministre de la culture, du dumping d’Amazon, qui consiste à faire s’effondrer les prix du livre en proposant des frais de port gratuits et des remises de 5% sur presque tous les ouvrages, afin de s’installer ainsi en position de monopole. Par ailleurs, l’action concrète est au rendez-vous, avec la décision prise de constituer, pour 2014, un fonds d’aide aux librairies à hauteur de 7 millions d’euros, sur la base, essentiellement, des contributions des maisons d’édition. La question de la survie de la profession reste entière, pour relever le défi du numérique et de la vente en ligne, mais c’est un sursis des plus agréables pour tous les amoureux du livre et des libraires.

Religion et société

Le philosophe Malek Chebel est un personnage ambivalent. Rarement honnête face aux défenseurs d’autres religions, il est, dans l’islam, un homme de convictions et de courage, l’un des rares à hausser la voie contre le port du voile, à dénoncer sans concession et fausses excuses le fondamentalisme et la violence, à reconnaître les excès de l’islam contre les autres religions, et la pratique de l’esclavage, encore aujourd’hui, dans certains pays musulmans. Ce courage lui a causé quelques soucis parmi ses coreligionnaires, on s’en doute. Mais il persiste et signe en lançant la revue « Noor » (lumière en arabe), « pour un islam des Lumières ». Revue grand public, réformiste, elle prône l’adaptation de l’islam à la modernité et à la tolérance philosophique issue des Lumières, tout en en rejetant la frange anticléricale. Voilà qui sera une utile réponse face à la montée de l’islamisme en France. Espérons qu’il n’aura pas que des lecteurs non musulmans et germanopratins.

Après « l’écologie humaine », lancée pour reconquérir le terrain perdu dans le domaine éthique, les milieux étudiants se mobilisent également avec deux groupes associés, « Fonder demain » et « les chercheurs », composés d’étudiants de tous horizons, normaliens, écoles de commerce, Sciences-Po, ingénieurs, désireux de développer un think tank d’étudiants et de jeunes professionnels chrétiens promoteurs de la doctrine sociale de l’Eglise dans la société et plus spécialement dans la vie politique. Ces initiatives sont également à rapprocher de l’université d’été « S’engager en politique », organisée à la demande de Mgr Rey, évêque de Toulon, par les dominicains de la province de Toulouse, au couvent de la Sainte-Baume dans le Var, qui, cette année, portera sur le mariage, la théorie du genre, la famille. Il s’agit ni plus ni moins que de changer la société. Ces actions, dont l’optique avouée est de changer la mentalité des jeunes cadres d’entreprises pour les ouvrir à la doctrine sociale de l’Eglise, de changer également l’esprit des jeunes militants politiques, sont chacune distinctes de l’autre, mais avancent toutes dans le même sens, pointes émergées d’un mouvement de fond initié dès avant cette année par d’autres groupes comme « Acteurs d’avenir » du diocèse de Versailles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s