Laïcité. Ils deviennent fous !

(La nef des fous. Jérôme Bosch)

Qui aurait pu le croire ? Alors que l’Observatoire de la laïcité est présidé par le discret et vieillissant Jean-Louis Bianco, sans doute dans une optique d’endormissement définitif de cet inutile appendice des services de la présidence de la République, les coups de semonces de la laïcité la plus folle, quasiment la plus totalitaire, viennent de l’opposition.

Cette même opposition qui, lorsqu’elle constituait la majorité, avait tenté d’établir la reconnaissance par l’université française des diplômes remis par les Instituts Catholiques et le Vatican, est désormais passée de l’autre côté. Jean-François Copé, Eric Ciotti, Jacques Myard, François Fillon, Christian Jacob, et une centaine d’autres députés, certains catholiques ou favorables à l’Eglise, ont déposé une proposition de loi, ce jour, visant à encadrer le port de signes religieux distinctifs dans le monde de l’entreprise.

Passe encore pour l’administration, mais là c’est dans la vie professionnelle que le port d’un signe d’appartenance religieuse pourra être interdit, selon l’appréciation du chef d’entreprise, suivant des critères relativement flous, à savoir les relations avec la clientèle ou le bon fonctionnement interne de l’entreprise. Ce flou, inscrit dans le code du travail, rendra tous les excès possibles. En effet, cette proposition de loi est, on le suppose bien, dirigée contre l’islam. En somme c’est, dans la doctrine qui a présidé à sa rédaction, une loi de discrimination, sous couvert de la non discrimination, afin de contraindre les musulmans à se plier au cadre de notre société. Soit, prenons-en acte. Mais La loi française n’est pas la loi des pays anglo-saxons, et ici on peut le déplorer, puisqu’en pays anglo-saxons la discimination est possible au nom du bien commun. La loi française ne connait pas d’exception, en principe. Cette loi ainsi rédigée, si elle venait à être votée, pourrait tout aussi bien servir à une entreprise dirigée par un musulman et souhaitant faire retirer à une de ses employées la photo du pape sur le bureau, ou la médaille de baptême autour du cou. La loi est à double tranchant et aura pour seule conséquence, au motif d’apaiser les tensions, de les exacerber en faits, en créant un sentiment de contrainte et d’étouffement dans le monde de l’entreprise pourtant déjà si tendu par lui-même.

En somme, cette mauvaise proposition de loi, si elle venait à aboutir, alourdirait la chape de plomb de la laïcité républicaine, et, en la faisant sortir du cadre de l’administration, pour la mener vers celui de l’entreprise, prendrait des allures de dictature.

Mais l’opposition n’en est pas à son coup d’essai. En effet, Eric Ciotti avait déjà déposé une proposition de loi à la mi-mai, susceptible d’être frappée d’inconstitutionnalité, qui interdisait purement et simplement les signes religieux ostentatoires dans l’entreprise, mais également les propos pouvant relever de l’engagement religieux.

Cette folie dirigée contre l’islam, principe d’égalité oblige, s’oriente contre toutes les religions. On se souvient des propos délirants de Marine Le Pen contre la kippa dans la rue, ou encore les scandales créés par des membres de jurys académiques au sujet du port de l’habit ecclésiastique par leurs collègues d’un jour.

C’est la haine de Dieu couplée à la haine de l’étranger.

Il apparaît que cette loi qui viendrait à restreindre les libertés ne serait en aucun cas une bonne solution. La seule manière de s’attaquer durablement à l’islamisation de la société française, sans créer de situations conflictuelles dures, passe par la proposition d’un contre-modèle, d’autres modes de vie. La laïcité, cadre légal, est en réalité un modèle de civilisation creux, vide, qui  ne s’appuie que sur les débris du christianisme qu’elle a brûlé. C’est par le supplément d’âme que ce christianisme apporte à la civilisation occidentale, par l’ordre de vie qu’il promeut, que l’on peut espérer endiguer l’islamisation et pourquoi pas endiguer la vapeur.

Mais dans ce domaine le législateur est impuissant. Il ne lui appartient pas de mener ce combat. Il ne peut que, par des lois habilement écrites, faciliter la tâche des défenseurs de la chrétienté. Nous n’en prenons pas le chemin…

En attendant que la chrétienté se réveille, laissez les musulmanes se voiler si elles le souhaitent, les chrétiens processionner, et comme disait Pompidou ; « cessez d’emmerder les Français ! »

Publicités

Une réflexion sur “Laïcité. Ils deviennent fous !

  1. Les entreprises n’ont pas eu besoin de loi pour appliquer ce genre de politique excessive, malheureusement. Celle dans laquelle je travaille bloque l’accès au site Messes Infos, pour cause de « religion » (sic et re-sic).

    Quant à la bêtise politique de la droite sur ce genre de sujet, ce n’est pas nouveau. Par ailleurs, plus d’un chrétien (engagé) prône la laïcité la plus stricte, croyant peut-être que cela permet d’être éloigné du giron de l’Etat et d’être plus libre.

    Ce qui rendrait sans doute plus libre, c’est effectivement plutôt de ne tomber sous le coup d’aucune loi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s