O filii et filiae, Rex coelestis, Rex gloriae, morte surrexit hodie.

(Résurrection, par Véronèse)

Le temps du carême est achevé. Nos billets spirituels du dimanche également. A moins que l’habitude contractée ne se perpétue… Et pourquoi pas ? Le carême est un temps de conversion du chrétien, mais celle-ci ne s’arrête pas au matin de Pâques, elle continue, elle doit être fortifiée par la volonté.

C’est la différence majeure entre l’amour et l’état amoureux. L’état amoureux est passager, fondé sur le sentiment, la pulsion. On peut être amoureux du Christ ou de son Eglise, mais cela n’a qu’un temps et reste somme toute assez aléatoire. Il est tout différent de vouloir aimer le Christ et son Eglise. Il y a là un acte de la volonté et de l’intelligence traduite en faits qui désirent aimer, dans la durée, en dépit des vicissitudes de l’existence, de la marée descendante du sentiment mû par l’échauffement des entrailles.

Dans les précédents articles dominicaux, nous avons eu à coeur de défendre l’apologétique, l’ancrage de la réflexion sur la foi dans le domaine de la raison. Nous avons montré quelle place centrale la raison devait tenir pour faire croître la foi et aider à mieux aimer Dieu en le connaissant avec tout l’effort de l’intelligence humaine et des raisonnements qui lui sont familiers, compréhensibles. Nous avons montré que cette culture de la réflexion raisonnable conduisait à la contemplation et à la prière. Il y a ici comme un cercle, entre la prière soutenue par l’intelligence et la soutenant par les grâces qu’elle procure.

Mais en ce jour de la Résurrection du Christ, voyons plus fort, plus grand. Jésus  ressuscité a laissé au monde l’Eglise qu’il a lui même fondé. Cette Eglise propose aux hommes le bien le plus précieux qui soit, une médiation entre le Créateur et sa créature par l’intermédiaire du prêtre canal de la grâce. Le pape François l’a rappelé lors de son homélie de la messe chrismale du diocèse de Rome.

Cette médiation passe par un outil tout particulier, les sacrements. Les sacrements sont « les signes visibles de la grâce de Dieu » communiquée aux hommes. Ils ont été voulus et institués par le Christ. Ils permettent de répandre la grâce, qui est un don de vie divine.

La préparation de la fête de Pâques est un moment privilégié pour redécouvrir la beauté de deux sacrements, la confession et l’eucharistie. La première réconcilie avec Dieu le fidèle blessé par le péché, et la deuxième, source et sommet de la vie chrétienne, et la nourriture par excellence pour le combat spirituel et la communion auprès de Dieu. Il y a une préparation progressive dans l’expiation au long du carême vers la meilleure réception possible de ces sacrements au moment de Pâques.

Le temps qui suit la résurrection est celui d’un autre combat. Alors que le fidèle est sorti tout beau, tout pur, du sein de sa mère l’Eglise, réconcilié avec Dieu, nourri de l’eucharistie, en somme possesseur d’un merveilleux trésor, il convient, désormais, de le conserver le plus longtemps possible. En effet, ce trésor est à la fois la pièce d’or qui, l’heure venue, paiera le passage du Styx, mais il est également la plus solide armure contre l’Ennemi. C’est pourquoi il faut préserver cette vie sacramentelle dans sa pureté.

La seule façon connue de la préserver pure est, non pas de fuir la communion dont on serait indigne, ou de se garder d’une confession trop fréquente et lassante par la répétition de la faute ; mais bien d’user sans cesse du sacrement, en communiant fréquemment, après s’être confessé plus souvent encore. Cette vie sacrementelle est, par ailleurs, dans la chaîne que nous avons forgé au long des billets dominicaux de ce bloc notes, l’outil qui soutient la réflexion, alimente la contemplation, donne sens à la prière. Les grandes figures théologiques, les saints et les saintes de la cour céleste, ont usé et abusé même des sacrements de la confession et de la communion.

C’est le don merveilleux que le Christ a laissé à ses frères. Pour que la portée de sa résurrection dans nos vies soit croissante, il convient de faire usage de ce don. Mieux encore, il convient de chercher à le répandre. Il est des héritages qui s’amenuisent en étant dispersés. Celui-ci fructifie d’autant plus qu’il est communiqué. Il ne faut donc pas hésiter, et se souvenir que les disciples dont les prêtres et les évêques actuels sont les héritiers directs, furent envoyés en mission quelques jours à peine après le matin de la Pâques.

O filii et filiae

Latin Français
R. Alleluia ! Alleluia ! Alleluia !1. O filii et filiae,
Rex coelestis, Rex gloriae
morte surrexit hodie.Alleluia » !

2. Et mane prima sabbati
Ad ostium monumenti
Accessérunt discipuli.Alleluia » !

3. Et Maria Magdalene,
et Iacobi, et Salome
Venerunt corpus ungere. Alleluia !

4. In albis sedens angelus
praedixit mulieribus:
Quia surrexit Dominus. Alleluia !

5. Et Ioannes apostolus
cucurrit Petro citius,
Ad sepulcrum venit prius. Alleluia !

6. Discipulis astantibus,
in medio stetit Christus,
dicens: Pax vobis omnibus. Alleluia !

7. In intelléxit Didymus
Quia surrexerat Iesus,
Remansit fere dubius, Alleluia !

8. Vide Thoma, vide latus
vide pedes, vide manus,
Noli esse incredulus. Alleluia.

9. Quando Thomas vidit Christum,
Pedes, manus, latus suum,
Dixit, Tu es Deus meus. Alleluia.

10. Beati qui non viderunt,
Et firmiter crediderunt,
Vitam aeternam habebunt. Alleluia.

11. In hoc festo sanctissimo
Sit laus et jubilatio!
Benedicamus Domino. Alleluia.

12. De quibus nos humillimas
Devotas atque debitas
Deo dicamus gratias. Alleluia.

R. Alléluia ! Alléluia ! Alléluia !
1 O Fils et Filles,
Le Roi des cieux, le Roi de gloire
A surgi de la mort aujourd’hui, alléluia !2 Et le matin du premier jour après le Sabbat,
Jusqu’à la porte du monument,
S’approchèrent les disciples, alléluia !

3 Et Marie Madeleine
Et Marie mère de Jacques et Marie Salomé
Sont venues embaumer le Corps, alléluia !

4 Un ange, assis, vêtu de blanc,
Dit aux femmes :
« Le Seigneur est ressuscité. » alléluia !

5 Et Jean l’Apôtre,
Court plus vite que Pierre,
Et arrive le premier au tombeau.| Alléluia !

6 Les disciples étant présents,
Jésus parut au milieu d’eux et leur dit :
« Que la paix soit au milieu de vous tous. » Alléluia !

7 Dès que Didyme apprit
Que Jésus était ressuscité,
Il demeura presque dans le doute. Alléluia !

8 Thomas, vois mon côté, lui dit Jésus,
Vois mes pieds, vois mes mains,
Et ne reste pas incrédule. Alléluia !

9 Quand Thomas eut vu le côté du Christ,
Les pieds et ses mains,
Il s’écria : Vous êtes mon Dieu. Alléluia.

10 Heureux ceux qui sans avoir vu,
Ont cru d’une ferme foi,
Ils posséderont la vie éternelle. Alléluia.

11 Célébrons cette très sainte solennité
Par des cantiques de louanges et d’allégresses !
Bénissons le Seigneur. Alléluia !

12 Rendons à Dieu avec le dévouement et la reconnaissance,
Qui lui sont dus, de très humbles actions de grâces,
Pour tous ses bienfaits. Alléluia

 

Publicités

2 réflexions sur “O filii et filiae, Rex coelestis, Rex gloriae, morte surrexit hodie.

  1. Ajoutons au sujet de la communion que l’on peut s’efforcer tout au long du jour de faire des communions spirituelles, en demandant au Christ de venir demeurer chez nous par une humble prière, en lui disant notre désir de le recevoir. Ce n’est évidemment pas la communion sacramentelle, mais cela permet aussi de s’y préparer et d’en mieux goûter les fruits.
    Merci pour ce billet et la belle hymne finale.

    • Oui, tout à fait. Et si la communion spirituelle n’est en rien comparable avec la communion véritable au Corps du Christ, il faut cependant la magnifier. La communion spirituelle est le pain de tous ceux qui, pour une raison ou une autre, ne peuvent s’approcher de l’autel. C’est un bonheur immense de voir que le Seigneur, plein de tendresse, se propose au fidèle qui s’est éloigné de lui, ou ne peut s’approcher de lui. Jusqu’où ira-t-il pour nous faire entrer dans son Ciel ? 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s